Parcours

Olivier Martel , originaire de Provence, est diplômé de l'Ecole des Beaux Arts d'Avignon et de l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, il effectue de nombreux stages en agences d'architecture, avant de se lancer dans la photo lors de sa coopération au Congo. Il cumule aujourd'hui trente cinq ans d'expérience photographique, et soixante quinze pays parcourus dans le monde.


- 1973-1976 : Photographe à l'agence GAMMA.
- 1978-1991 : Photographe à l'agence RAPHO.
- 1992-1997 : Co-fondateur de l'agence ICONE.
- 1998-2007 : Freelance - Distribué par l'agence CORBIS
- 2008-2017 : Distribué par l'agence CORBIS et AKG Images (Londres . Berlin . Paris )

REPORTAGES

- France: les Corbières, l'Alsace, le Canal du Midi, la Bourgogne, la Bretagne, la Provence.
- Europe : Murals. ( Irlande du Nord), Russie (Sur les trâce de Michel Strogoff - Orthodoxie)
- Société : Les jumeaux (France, Italie, USA), Les Choppers. ( Daytona USA ). La Cour de Cassation (Paris). Le Régiment du Kremlin . ( Russie).
- Religions : Monastère des sœurs cloîtrées à Marseille, La Sainte Russie, Le Grand Nord Russe, L'Ordre des Cisterciens (Europe), L'Ordre de Malte (France, Italie, Malte, Sénégal, Bethléem).
- Santé: Les infirmières de l'impossible, La musicothérapie, Le paludisme dans le
(Ethiopie, Colombie, Vietnam), Chirurgie esthétique au Japon.
- Afrique : Madagascar, Mozambique, Côte d'Ivoire (Les féticheuses), Terres Berbères : ( Libye, Tunisie, Algérie, Maroc, Niger ), Le Burundi.
Les jongleurs d'enfants (Côte d'Ivoire). Dans le secret des Marabouts, (Sénégal), Le Sabar
La danse interdite, (Sénégal). Au temps des Signares,(St.Louis du Sénégal) . Djenné, ( Mali ).
- Orient, Asie: Singapour, le Japon, Les dragons d'Asie (Taïwan, HongKong et Macao), l'Australie, la Syrie. le Cambodge : « Les enfants d'Angkor », Vietnam.
- Amériques: Virginie, Floride, Louisiane, Utha-Arizona, Amérique centrale.

CAMPAGNES DE PUBLICITÉ

- News Seita (Niger, Groenland, Yemen)
- Sport : Aigle, Le Coq Sportif, Rossignol
- Corporate : Indosuez, Le Gan
- Tour operator : Nouvelles Frontières (Guadeloupe, Morocco), Air Charter, Le Club Méditerranée, Air France
- Humanitaire : campagne de l'Odre de Malte 2007 - 2008 - 2009

COLLABORATIONS REGULIÈRES

- GEO (France, Allemagne, Espagne, Japon, Corée)
- GEO SAISON (Allemagne)
- FIGARO MAGAZINE
- VSD
- TERRE SAUVAGE
- CA M'INTERESSE
- IO DONNA (Italie)

LIVRES

— " Au Royaume des Fétiches " Editions Romain Pages
— " Lettres de Floride " Editions Le Robert
— " Les Clefs de Singapour " Editions Le Robert
— " Lumières de Syrie" Editions Sud
— " Lumières de Tunisie " Editions Sud
— " Majestueux Tunisie" Editions Atlas
— " Cote d'Ivoire" Editions Hoa-Qui
— " l'Ame Cistercienne " Editions le Chêne/Hachette
— " Voyage en Russie, sur les traces de Michel Strogoff " Editions Solar/GEO
— " l'Ame Russe" Ed. Phillipe Rey (texte de D. Fernandez de l'Académie Française) - 2009
— " Sur les Routes du Sacré" Ed. Presses de la Renaissance - 2010
— " Femmes Éternelles" Ed. Phillipe Rey (texte d'Eric Fottorino) - 2011
— " L'Amour sauvera le monde" - Michael Lonsdale - Ed. Philippe Rey - 2011
— " 365 Méditations - Paroles de vie de l'Abbé Pierre" Ed. Presses de la Renaissance - 2011
— " Berbères" - texte Eric Fottorino - photographies d'Olivier Martel - editions Philippe Rey - oct.2012
— " L'esprit des monastères" - texte Anne Ducrocq - photographies d'Olivier Martel - editions Gründ - oct.2014
— " Méditations sur la Vie" textes Christophe André, Anne Ducrocq. photographies Olivier Martel . éditions Gründ. oct 2016 .

PRIX ET EXPOSITIONS

- " Les infirmières de l'impossible " Lyon's Club press, 1990
- Exposition : Visa pour l'Image. Perpignan , " Les Infirmières de l'Impossible".1989
- Kodak critics prize , 1977
- Exposition à la Grande Arche de la Défense : Icônes russes et orthodoxie, 1999
- Exposition " Les routes de la lumière". Orangerie du Château. Sucy en Brie. Dec. 2000
- Exposition : Visa pour l'Image, Perpignan, 12° édition Septembre 2000 (Chronique Berbère).
- Exposition Wereldculturencentrum. " Berberfestival", Anvers,Belgique. Novembre 001
- Exposition Wereldculturencentrum. " Tuaregs ", Anvers,Belgique. Avril 2002
- Projection Visa pour l'Image à Perpignan. « Au Royaume des Fétiches » Sept.2002
- Exposition " Couleurs d'Ailleurs ". Office Culturel de Bry sur Marne. Octobre 2005
- Exposition " Voyage en Russie". Sur les traces de Michel Strogoff. Dec.05 / janvier 2006
à ciel ouvert devant le château et en l'église de St. Martin. Sucy en Brie.94
- Exposition " Les Femmes du Monde". (d'un regard à l'autre). 8 Mars 2007. Conseil Général du Val de Marne. Hotel du Département à Créteil
- Campagne Institutionnelle pour le Conseil Générale du Val de Marne :
Affichage 4x4 et Abris-bus. Cartes de Voeux. Agenda 2009. Promotion des métiers du Département et Exposition en Janvier 2009, Préfecture de Créteil/ Hôtel du Département. Exposition itinérante dans tout le Val de Marne.

- Exposition sur les Grilles du Luxembourg." FEMMES ETERNELLES" 80 photos d'1m80 x 1m20 . Du 08 Mars au 15 juin 2011.
- Exposition "Femmes Eternelles". Les Tourelles. Le Crotoy. Baie de Somme. 23 octobre 2011 au 8 Janvier 2012.
- Exposition "Femmes Eternelles à travers le monde" . Roissy en France. D’Avril 2012 à Avril 2013.
- Exposition "Femmes Eternelles à travers le monde". Dans les Greniers à Sel de Honfleur du 7 juillet au 27 Août 2012.
- Exposition "Voyages en Folies" du 3 novembre 2016 au 5 Février 2017 sur l’ensemble du site du CH la Chartreuse à Dijon.

Philosophie

Philosophie de la photographie

Si ma photographie apparaît calme et dense, elle est surtout issue d'une grande exigence graphique et chromatique. Traversée par des doutes permanents, elle a pour fondement l'humain, pour seul désir d'approcher au plus près de l'âme, de l'invisible.

Très différente du noir et blanc, plus paisible à travers ces dizaines de nuances de gris, la photographie couleur est pour moi un monde qui demande une approche plus que particulière. La couleur appelle la violence du contraste et paradoxalement se veut agréable à l'œil. Mon approche s'essaie à la réunion de la légèreté avec la densité.

Photographier, me semble t-il, c'est saisir. Saisir la lumière au moment opportun, saisir l'instant, le point d'éternité, là où le contraste est tranchant, saisir la source en plein regard.

 

Philosophie de la vie

Après mes premiers reportages de guerre (Mozambique, Burundi) et la violente rencontre avec la couleur, j'ai véritablement embrassé la profession de photographe en découvrant une plus grande stabilité et une harmonie dans l'agencement de projets à long terme, en refusant surtout les sujets où la vitesse est la seule satisfaction, presque une fascination.

Mon approche s'est résolument voulue patiente. Durant plusieurs années, j'ai découvert et exploré pas à pas des cultures fascinantes, en adoptant l'angle ethnographique, scientifique ou encore religieux. Je me suis ainsi attaché à des sujets comme les féticheuses en Côte d'Ivoire, l'Ordre de Malte dans le monde, le paludisme à travers trois continents, l'Orthodoxie en Russie, l'Ordre Cistercien en Europe et un couvent de carmélites en France. Tous ces sujets ont nécessité et nécessitent aujourd'hui encore une approche discrète mais tenace, un engagement absolu additionné d'une patience à toute épreuve.

Le photographe devient alors un incessant voyageur à la rencontre d'une terre nouvelle, d'une étrange culture, d'une religion différente. C'est là que l'intuition prend le relais des certitudes. C'est là que le photographe n'a plus que la lumière pour guide et l'œil pour maître.

 

Itinéraire d'un chercheur d'images.

C'est au Congo que j'ai découvert la photographie. Je devais enseigner à de jeunes africains un art que je connaissais peu. J'ai appris, avec eux. Un an et demi de coopération pour tomber amoureux de la photographie et de ce continent aux multiples contrastes, un an et demi qui ont décidé d'une vocation. Après mes premiers reportages de guerre au Mozambique et au Burundi, une violente rencontre avec la couleur, j'ai décidé de m'installer en Afrique du Sud pour un temps. Je travaillais alors sur deux thèmes : les femmes et l'apartheid. Officiellement, j'étais photographe pour un magazine féminin. Secrètement, j'effectuais un reportage sur l'apartheid. Je voulais être au plus près de l'Homme, dans ses souffrances, comme dans sa beauté. Obligé de quitter l'Afrique du Sud, je me mis à parcourir le monde et collaborai régulièrement à des magazines. Je découvris un véritable intérêt pour les reportages en profondeur.

Pendant un temps, j'ai fait des publicités et des reportages courts mais là n'est pas le sens de ma photographie. Chaque rencontre, chaque cliché était archivé en vue d'un travail plus approfondi. Parcourant l'Afrique en tout sens, je ne réalisais pas seulement des histoires sur les marabouts sénégalais, sur les animistes ivoiriens ou sur les danses interdites du Sabar. Avec mon Leica pour seul compagnon, je voulais pénétrer les rites de ces populations, comprendre le mystère de leur culture et de leur spiritualité pour l'imprimer sur mes images. Ces voyages, ces rencontres ont donnés naissance à des livres comme Au royaume des fétiches, des livres dont je suis fier. Aimanté par ces cultures d'ailleurs, je me suis aussi engagé pour elles. Dans ce cadre, j'ai eu la chance de réaliser des reportages comme Le paludisme dans le monde, avec l'OMS ou Les enfants des rues de Madagascar avec MSF.

Fasciné par les monastères cisterciens, j'ai voyagé à travers toute l'Europe, pour tenter de saisir quelques reflets de cette lumière si particulière. La publication de L'âme cistercienne a été un premier aboutissement de cette quête. Et puis, il y a eu l'Orthodoxie. Combien de voyages en Russie pour imprimer sur mes argentiques l'attirance que j'avais pour cette religion ? Tous ces livres demandent une approche discrète mais tenace et un engagement absolu. Je suis heureux de publier l'âme russe après tant d'années de travail.